Collectif du 4 octobre contre l'éolien industriel
Samedi 4 octobre 2008 à 14 h
Paris, place Denfert-Rochereau

2E GRANDE MANIFESTATION NATIONALE CONTRE L'ÉOLIEN INDUSTRIEL

de la place Denfert-Rochereau au boulevard Saint-Germain, en descendant le boulevard Raspail

Accueil > Plateforme européenne contre l'éolien industriel (EPAW)

Plateforme européenne contre l'éolien industriel (EPAW)

Communiqué de presse

Paris, samedi 4 octobre 2008

Création de la Plateforme Européenne Contre les Éoliennes industrielles (PECE)

Aujourd'hui à Paris, à l'occasion de la manifestation internationale contre les éoliennes industrielles, des Fédérations et Associations allemandes, belges, espagnoles et françaises ont fondé la Plateforme Européenne contre les Éoliennes industrielles (PECE), European Platform Against Windfarms (EPAW).

Ce projet a reçu le soutien de leurs homologues de 16 pays représentant au total plusieurs centaines de fédérations et d'associations.

Les fondateurs de cette plateforme se sont mis d'accord sur la déclaration suivante :

1. Imposture écologique et scandale financier.

Il est maintenant prouvé que l'éolien industriel ne réduit pas les émissions de CO2 et ne contribue donc pas à la lutte contre le réchauffement global. Ceci est dû principalement à la nature intermittente et incontrôlable du vent, ce qui nécessite l'appui de centrales thermiques polluantes, 24 h sur 24.

L'éolien industriel est subventionné par le contribuable – consommateur.
En France par exemple, si le programme national est réalisé (12 500 éoliennes !) cela coûtera 2,5 milliards d'euros par an. En Allemagne ce coût est déjà de 4 milliards d'euros par an.
Au moment où l'Europe affronte une crise profonde, il est inacceptable que le pouvoir d'achat des européens soit ponctionné par des hommes d'affaires dont l'objectif semble être le profit maximum, quel qu'en soient les conséquences.
L'éolien industriel est une menace pour l'environnement.
Les paysages, le patrimoine naturel et culturel, la faune, la qualité de vie, la sécurité et la santé des européens sont en danger !

2. Les revendications de la PECE : un moratoire immédiat et plus de transparence.

La plateforme demande un moratoire immédiat avec la suspension de tous projets d'implantation d'éoliennes industrielles.

La plateforme exige que soient établies, sous le contrôle d'un organisme indépendant, les données objectives et incontestables des bilans énergétique, écologique, économique et social de l'éolien industriel.
La plateforme exige enfin que les tarifs de rachat forcé de l'électricité éolienne fassent l'objet d'un débat public et parlementaire au niveau de chaque pays et au niveau européen.

Associations et Féderations européennes participantes à la réunion du 4 octobre 2008

Espagne : Iberica 2000
Belgique : Vent Contraire, Vent de raison
France : FED – Fédération Environnement Durable (fédération nationale)
France : FNASSEM – Fédération Nationale des Associations de Sauvegarde des Sites et Ensembles Monumentaux
Allemagne : BLS – Bundesverband Landschaftsschutz (protection des paysages, 800 comités de défense)
Allemagne : NAEB – Nationale Anti-EEG-Bewegung (anti-éolien)

Contacts presse :
Kléber ROSSILLON (FNASSEM) : 06 07 21 88 64 kleber.rossillon#wanadoo.fr
Emmanuel du BOULLAY (FED) : 06 13 54 49 07 emmanuel.du-boullay#laposte.net

Le Collectif du 4 octobre a manifesté à Paris de la place Denfert-Rochereau au quartier des Ministères boulevard Saint-Germain.